Un Verger Conservatoire : pour quoi faire ?


Le verger est un élément fort du développement de notre village pour lutter contre :

  • la disparition progressive de la ceinture de vergers autour du village,

  • les arrachages et la sénescence des arbres,

  • la perte des savoir-faire traditionnels,

  • la perte de la biodiversité et en particulier des anciennes variétés fruitières.    


Ce projet s’inscrit dans une dynamique plus générale en faveur des vergers

portée par

le Conseil Général des Vosges,
le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges
et les intercommunalités.


Plus localement,
il amplifie la valorisation des vergers
et le sentier fruitier de Saâles
ainsi que la démarche
d’un verger communal au Ban de Sapt.


Ce verger est un lieu destiné à la préservation et à la redistribution de greffons,

de diverses variétés de fruitiers,
petits fruits et raisins de table.

Il présente un objectif pédagogique inestimable, car il permet l’observation des adaptations et des résistances des variétés plantées et l’élaboration de fiches variétales.


C’est également un excellent support de formations
telles que la taille, le greffage et plus généralement
le soins biologiques apportés aux arbres fruitiers.


Par le biais de ce Verger Conservatoire,
nous espérons mobiliser les habitants
de notre commune et au-delà
en faveur de :

  • la défense d’un patrimoine paysager,

  • la défense de la préservation des variétés locales,

  • la promotion des techniques arboricoles
    (greffe, taille, plantation, restauration).


Formation proposée par

le président des Arboriculteurs de Gresswiller
et les Croqueurs de Pommes de Saint-Dié

Nous espérons :

  • faire comprendre que les vergers sont des éléments essentiels d’un écosystème (biodiversité, faune et flore spécifiques…),
  • développer les potentiels de production avec diversification d’utilisations des fruits.

Pour ce, nous travaillons en réseau avec les diverses associations « vergers » et bénéficions du soutien d’un conseiller arboricole grâce au Conseil Général.

(30 mai 2016)