Patrimoine bâti

Le bâti de la commune se répartit entre :

• Le Bourg Centre, regroupé autour de l'église, •

• quelques hameaux : La Bonne Fontaine, les Houes et Flavépré,

• des fermes dispersées sur le Ban communal. •

 Presentation Est


Le Bourg Centre est typiquement lorrain par le caractère groupé de ses constructions le long des axes routiers et autour de l'église. On peut apprécier un bel exemple d'alignement lorrain à l'entrée du village en venant de La Bonne Fontaine.

Les fermes sont généralement implantées en retrait de la chaussée, laissant libre un espace autrefois ouvert et semi-collectif, où s’entreposaient notamment les éléments liés à la vie agricole de l’époque.

A l’arrière de ces fermes, on observe encore les jardins et vergers qui accompagnent traditionnellement les constructions et composent la ceinture végétale du village.

L'existence de plusieurs hameaux et la présence d'un habitat dispersé sont une autre caractéristique des villages lorrains de la moyenne montagne vosgienne : les fermes s'installaient au plus près des espaces qu'elles défrichaient avant de les exploiter.

Les Cintrennes

 

La ferme traditionnelle
de la région de Saint-Dié

A l'image de nombreuses communes de la région, La Grande Fosse comporte encore de nombreuses fermes traditionnelles pleines de caractère.


Ce sont des fermes traditionnelles typiques de la région de St Dié où l'on retrouve l'organisation classique de la ferme à 3 travées (habitation, grange et écurie).


A noter que la présence des linteaux (encadrements) nous permet de dater la construction.


A La Grande Fosse, elles sont essentiellement datées du XIXeme siècle et constituent un patrimoine architectural remarquable à préserver et mettre en valeur.

Façade d'une des plus anciennes maisons du village
Dessin d'une maison vosgienne
Le plan suit une organisation en travées bien lisible en façade



La toiture était autrefois recouverte d'essies (planchettes de bois) que les tuiles mécaniques ont remplacées à la fin du XIXeme pour des raisons de sécurité.

Le grès rose est employé comme pierre de taille et apparaît pour l'encadrement de toutes les ouvertures et parfois pour les pierres d'angle et les soubassements.

La traverse d'imposte (sous le linteau) indique la date de la construction ainsi que les initiales des propriétaires-bâtisseurs.
En son absence, les linteaux de porte piétonne et et des fenêtres vous apporteront quelques indications :

  • s'ils sont cintrés, vous êtes en présence d'une ferme antérieure à 1820 (mais postérieure à 1750)

  • s'ils sont droits, la construction est postérieure à 1820.

La porte piétonne est toujours accolée à la porte charretière avec un jambage commun composé d'une imposante pierre de taille en grès.

La porte piétonne est régulièrement accompagnée d'un travail de sculpture souvent remarquable qui témoigne de l'existence d'un réel savoir-faire à l'époque.

Le linteau, transformé en table, peut accueillir un texte chrétien en français ou latin, une décoration symbolique ou encore une niche avec statuette.

Des symboles païens ornent également les façades (coeurs, trèfles, etc... ), chacun ayant une signification (bonheur, fidélité, prospérité, trinité, etc... ).

 

Guide architectural et paysager
pour le patrimoine de la vallée de la Fave

édité par la
Communauté de Communes de la Vallée de la Fave


 (Source : "Guide architectural et paysager pour le patrimoine de la vallée de la Fave"
édité par la Communauté de Communes de la Vallée de la Fave")