Histoire

Tout au long de son histoire, le village de La Grande Fosse a été à la fois terre frontière, terre de passage, terre de pèlerinage mais aussi terre de résistance.

Terre frontière

Terre frontière puisque dès le premier siècle avant JC, elle délimite le territoire de deux peuples : les Leuques au sud de la Lorraine et les Triboques au nord de l'Alsace. Cette première frontière, rappelée par la présence de la 'Mère Borne' au col des Broques subsista certainement jusqu'au IVeme siècle après JC. A partir du Xeme siècle et jusqu'au XVIIeme siècle, elle marqua la séparation entre le Duché de Lorraine et l'Allemagne puis jusqu'en 1766 entre ce même Duché et la France. De 1870 à 1914, elle fut malheureusement de nouveau frontière entre la France et l'Allemagne.

Déesse Epona

Terre de passage

Elle le fut sans conteste grâce notamment à la via Salinaria (ou Salinatorum), voie gallo-romaine qui longe le territoire communal. Cette voie de commerce active à l'époque romaine entre Etival, Saâles et Sélestat permettait les échanges de sel, de blé et aussi de fer. On peut penser que des fermes isolées faites de torchis et de branchages existaient déjà à cette époque. D'ailleurs une stèle gallo-romaine ainsi qu'une tête sculptée - toujours visible près du musée - ont été retrouvées au siècle passé à proximité du village. Terre de passage encore, grâce au chemin menant de Saâles à La Grande Fosse via le Beau Soleil, voie de passage entre l'Alsace et la Lorraine. Cet axe fut emprunté régulièrement par les armées en campagne.

Terre de pèlerinage

Elle le fut longtemps pendant plusieurs siècles. En effet, le hameau de la Bonne Fontaine revendique (à tort ou à raison ?) l'honneur de posséder la dépouille de St Gondelbert évêque de Senones au VIIeme siècle. Au Moyen Age, une chapelle fut construite à l'emplacement supposé de sa tombe et les gens y venaient en pèlerinage. Les pèlerins arrivaient de loin : de Lorraine, mais aussi de Bourgogne et d'Alsace pour prier et pour y chercher guérison à la fontaine située au-dessous de la chapelle. Un établissement de bain y fut créé, l'eau y était apportée par des tuyaux puis était mise dans des cuves, avant d'être chauffée avec des feuilles de sureau. La Chapelle et l'établissement de bain ont été détruits en 1784 à la suite d'une coulée de boue provoquée par un violent orage qui s'était abattu au col du Las.

Photo de la guerre 14-18

Terre de résistance

Elle le fut aussi bien pendant la première que pendant la seconde guerre mondiale. Occupé dès le 2 août 1914 et ce pendant toute la durée de la guerre, le village eut à subir les exactions des troupes allemandes. Il paya le lourd tribut de 14 morts pour la France. En octobre 1918, 4 civils trouvèrent la mort lors du déplacement de la population en Belgique.

Un maquis, fort de quelques 200 hommes, existait au col du Las en 1944. Le 13 novembre de la même année, vingt ressortissants de La Grande Fosse - dont le Maire - furent arrêtés chez eux. Envoyés en déportation au camp de Haslach en Allemagne, ils ne furent que onze à revenir vivants à la fin de la guerre.

Une journée de commémoration leur est dédiée chaque année. Le 23 novembre 1944 le village fut libéré par les troupes américaines.