La centrale photovoltaïque de l'Eglise de La Grande Fosse

une idée de notre curé, Monsieur l'Abbé SCHNEIDER, mise en œuvre par la Municipalité.

________________________________________

Ce projet s'inscrit dans la logique du
« penser global » et de l' « agir local »
avec l'appui de la population :

produire différemment
tout en sensibilisant à la maîtrise et à la réduction de la consommation d'énergie,
l'un ne va pas sans l'autre.

Cette centrale nous permet de produire
plus que ne consomme l'ensemble des bâtiments communaux et l'éclairage public.

Visite d'une délégation de Fontenay (Vosges)Visite d'une délégation de Fontenay (Vosges)


L'église sert de site de démonstration

mettant en avant les avantages d'une telle démarche
grâce à son panneau pédagogique.

Nous essayons d'être un exemple, qui nous l'espérons sera suivi par d'autres collectivités et des personnes privées.
Depuis sa réalisation les visites se succèdent et à chaque fois nous essayons de faire passer le message.

Cette démarche, avec d'autres, est une contribution à l'application du Protocole de Kyoto.


(Vidéo réalisée pendant sa Résidence d'Artiste par Alice FERRÉ.)

________________________________________

Les différentes étapes du projet

2006

prise de contact et renseignements pris auprès de
l'Espace info énergie et du Conseil en énergie partagée
du Pays de la Déodatie,

Avril 2007

validation de la démarche par le Conseil Municipal,
démarches auprès de différents partenaires financiers potentiels d'une telle opération,

Septembre 2007

nous confions au Bureau d'études Gest'Energies
la réalisation d'une étude de faisabilité financée à hauteur égale

  • 35% - par l'Ademe
  • 35% - la Région Lorraine,
  • 30% - restant à notre charge,

2008

le projet d'environ 170 000€ est soutenu par

  • la Région Lorraine dans le cadre d'un appel à projets régional de soutien au développement de projets de production électrique photovoltaïque raccordés au réseau national (66 500€),
  • par le Conseil Général des Vosges (55 500€)
  • et par le Crédit Mutuel (3 000€),

Juillet 2009

l'appel d'offres nous fait retenir les entreprises suivantes :
  • FREGONESE pour l'échafaudage,
  • SERTELET, pour la préparation de la toiture et la zinguerie,
  • FORCLUM Lorraine pour le cœur du projet : pose de bac-acier, pose des panneaux PV et installation des systèmes électriques,

Août-décembre 2009

mise en œuvre du projet,

8 janvier 2010

branchement et raccordement sur le réseau avec une garantie de prix de rachat de 0,62 € le kWh.

________________________________________

Production annuelle

1 kWh électrique d'origine renouvelable économise l'émission de 0,46 kg de CO2,
sur la base du mix électrique européen (nécessitant 0,46 kg/kWh électrique consommé).


Equivalence en nbre d'arbres nécessaires
pour 1 tonne de CO² stockée

Il faut 140 arbres pour stocker 1 tonne de CO².
140 x (CO² économisé/an) = nbre d'arbres

Nombre d'arbres nécessaires pour stocker le CO² économisé par la mise en fonctionnement des panneaux photovoltaïques de l'église.

________________________________________

C'est peu et c'est beaucoup :
" c'est la part du colibri ! "

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.
Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre.
Seul, le petit colibri s'active, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter sur le feu.

Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :
- " Colibri ! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ? "
- '' Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part. "

Telle est notre responsabilité à l'égard du monde
car nous ne sommes pas totalement impuissants
si nous le décidons.

La part du colibri : L'espèce humaine face à son devenir

Pierre Rabhi

________________________________________

Saint-Gondelbert transforme la lumière

Article paru dans l'édition de "Vosges Matin" du 19 décembre 2010

Inauguration 2b

La Grande-Fosse, un petit village d’une centaine d’âmes perché sur les hauteurs du canton de Provenchères qui ne faisait jusqu’à présent guère parler de lui. Les botanistes amateurs en connaissaient le verger conservatoire, les collectionneurs le Musée de la figurine... Tout le monde lèvera désormais les yeux sur Saint-Gondelbert, l’une des deux églises vosgiennes (avec celle de Saint-Gorgon) à avoir accueilli sur son toit des panneaux photovoltaïques, raccordés dès le 8 janvier dernier au réseau EDF. L’installation a donc eu plusieurs mois pour faire la preuve de son efficacité énergétique. Aussi, à l’heure de l’inauguration officielle hier matin, le maire Bernard Maetz ne cachait-il pas sa satisfaction.
Certes le sous-préfet Eric de La Moussaye, les représentants du Département et de la Région, respectivement Jean-Guy Ruhlmann et Jean-Marie Lalandre, et la vice-présidente du Parc Christine Lheureux, n’auront pu que deviner sous l’épais manteau neigeux les 126 panneaux qui couvrent, sur 195 m 2, tout un pan de la toiture de l’édifice religieux. Mais ils auront pu découvrir, à l’abri à l’intérieur, les deux compteurs électriques de l’installation ainsi qu’un tableau lumineux affichant la production en temps réel, soit 22 489 kWh hier, et les économies en CO2 (c’est-à-dire en gaz à effet de serre) qui s’élèvent déjà à 11 244 kg. Une démarche pédagogique chère au cœur des élus de La Grande-Fosse pour un projet subventionné à hauteur de... 76 % !

Un « revenu » communal assuré
Avec l’espace Info Energies et le Pays de la Déodatie comme garants de la faisabilité du projet, la municipalité locale a répondu à l’appel à projets photovoltaïques de la Région. Avec succès. Ainsi sur un coût total de 168 000 euros HT (environ 200 000 euros TTC), la petite commune vosgienne n’a à débourser de ses deniers propres que 42 540 euros, 67 480 euros étant apportés par le conseil régional, 57 000 euros par le conseil général et 980 euros par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) pour les frais d’étude préalable. Sachant que la vente à EDF de l’électricité produite (au prix de 0,62 cts/kWh) devrait se chiffrer autour de 14 000 euros par an, le calcul est simple : environ trois ans suffiront à amortir une installation qui assure à la commune un revenu annuel conséquent pour les vingt années à venir.
Pour le maire Bernard Maetz, ce projet qui lui a été «soufflé par l’abbé François Schneider en 2003», est «un jalon de plus dans l’application de notre politique de développement local, un pas de plus dans notre politique de développement soutenable».

Village pionnier
Aujourd’hui, tout comme les élus de La Grande-Fosse s’étaient rendus à Leutenheim (67) pour s’imprégner du projet, La Grande-Fosse a déjà reçu la visite de plusieurs homologues de communes vosgiennes séduits par cette idée dont la réalisation nécessite, cela va sans dire, une toiture saine et en bon état, capable de supporter un surpoids supplémentaire de 4 kg (bacs acier pour l’étanchéité et panneaux photovoltaïques). Quant à l’entretien de cette centrale électrique, il est assuré par Forclum Lorraine, la société qui a installé les panneaux. Le dossier est donc bouclé mais le projet d’aménagement et de développement durable de La Grande-Fosse comprend également un dossier éolien sur le plateau de Belfays. Affaire à suivre donc..

C. BRUGIER